Photogriffon - free photos - photos gratuites 300 dpi
facebook photogriffon


Les plus belles photos de Pierre RICHARD
Anecdotes, biographie, films, citations

The best photo of Pierre RICHARD
Anecdotes, citations, quotes


----------------

PHOTOS SOUS COPYRIGHT - Ces photos n'ont aucun liens communs avec mes photos gratuites.
Les photos ici présentes ont été pour la plupart trouvées sur internet.
Les copyrights photos ne sont pas toujours mis par les personnes qui s'en
sont servis dans leurs sites. J'essaie pour ma part de retrouver ces copyrights
et je les réattribue à leurs auteurs respectifs, car c'est important. C'est grâce
à ces photographes que nous avons ces photos inoubliables, authentiques
et très rares, alors ne les oubliez pas et respectez leur travail et leurs droits !



Pierre Richard et ses petites-filles - 13 juin 2014 © Photo sous Copyright : Bestimage
Pierre Richard et ses petites-filles - 13 juin 2014 © Photo sous Copyright : Bestimage



Pierre Richard avec Emmanuelle Béart sur son dos dans le film "A gauche en sortant de l'ascenseur"
© Photo sous Copyright
Pierre Richard avec Emmanuelle Béart sur s
on dos dans le film "A gauche en sortant de l'ascenseur"
© Photo sous Copyright


BIOGRAPHIE (2/3)

Il débute au cinéma en 1968 dans Alexandre le bienheureux d’Yves Robert. En 1970, il réalise
son premier film, Le Distrait, produit par La Guéville, la maison de production d'Yves Robert et
de Danièle Delorme, que suivent les Malheurs d’Alfred en 1972, et Je sais rien, mais je dirai tout
en 1973. Il retrouve Yves Robert pour tourner Le Grand Blond avec une chaussure noire, et sa suite,
Le Retour du grand blond, tous deux scénarisés par Francis Veber, qui lui confie ensuite le premier
rôle du Jouet, son premier long-métrage en tant que réalisateur. Francis Veber et Pierre Richard
entament alors, au début des années 1980, une collaboration fructueuse pour trois comédies
à succès, La Chèvre, Les Compères et Les Fugitifs, où Pierre Richard partage l'affiche avec
Gérard Depardieu. Il revient à la réalisation avec On peut toujours rêver en 1991, et Droit dans
le mur en 1997, film qui se nourrit de son parcours mais qui se révèle un échec commercial
(18 000 entrées en France), marquant sa fin comme réalisateur.

Pierre Richard obtient ses plus grands succès dans des rôles de personnages maladroits,
souvent lunaires. Lui-même voit une constante dans ses films en tant que réalisateur, comme
dans ceux qu'il a tournés pour d'autres : « l'inadaptation de [s]on personnage, son décalage
au monde dans lequel il évolue ».

Classé, dans les années 1970, comme un comique « burlesque » et « poétique », Pierre Richard
s'efforce également d'introduire dans les films qu'il réalise et interprète un aspect « dénonciateur »,
qu'il s'agisse de tourner en dérision la publicité (Le Distrait), la télévision (Les Malheurs d'Alfred),
ou les ventes d’armes (Je sais rien mais je dirai tout). Par la suite, pris dans ce qu'il appelle
« la spirale du succès », il tourne davantage pour d'autres réalisateurs que lui-même,
oubliant les aspects contestataires de ses premiers films ; il reconnaît a posteriori s'être
« un peu perdu » dans des comédies plus commerciales. S'il déclare assumer sa carrière,
il juge certains des films qu'il a lui-même réalisés, comme C'est pas moi, c'est lui et Droit
dans le mur, plutôt ratés.

Pierre Richard recevant son César d'honneur en 2006.
En 1987, il produit et réalise, à Cuba et en Amérique du Sud, un documentaire sur Che Guevara,
personnage qu'il dit avoir admiré comme beaucoup de jeunes de l'époque et à qui il souhaitait
rendre hommage, Parlez-moi du Che.

Dans les années 1990, il diversifie son registre, s'éloigne du burlesque dans des films comme
Les Mille et une recettes du cuisinier amoureux , mais ne retrouve pas le succès commercial
que lui avaient valu ses films comiques.

(Source : Wikipedia)



BIOGRAPHY (2/3)

He debuted at the cinema in 1968 in Alexander the Blessed of Yves Robert. In 1970 he directed
his first film, The Distracted, produced by La Guéville, the production house of Yves Robert and
Daniele Delorme, that follow Alfred woes in 1972, and I know, but I will say while 1973.
He found Yves Robert to turn the tall blond Man with one black shoe, and its sequel, the Return
of the tall blond, both scripted by Francis Veber, who then gave him the star of Toy, his first
feature film as That director. In the early 1980s, Francis Veber and Pierre Richard began
a fruitful collaboration for three successful comedies, La Chèvre, Les Compères and Les Fugitifs,
where Pierre Richard shared the poster with Gérard Depardieu. It returns to the realization with
One can always dream in 1991, and Right in the wall in 1997, film which feeds on its course but
which turns out a commercial failure (18 000 entries in France), marking its end as director.

Pierre Richard obtains his greatest successes in roles of clumsy characters, often lunar. He himself
sees a constant in his films as a director, as in those he has filmed for others: "the inadequacy
of [one] personage, his lag in the world in which he evolves".

Filed in the 1970s as a comic "burlesque" and "poetic", Pierre Richard also endeavors to introduce
into the films that he realizes and interprets a "whistleblower" aspect, whether it be turning
In derision advertising (Le Distrait), television (Les Malheurs d'Alfred), or arms sales (I know
nothing but I will say everything). Then, caught up in what he calls "the spiral of success," he
turns more for other directors than himself, forgetting the protesting aspects of his first films;
He recognizes a posteriori being "a little lost" in more commercial comedies. If he declares
to assume his career, he judges some of the films he has made himself, as It's not me, it's him
and Right in the wall, rather missed.

Pierre Richard receiving his Caesar of Honor in 2006.
In 1987, he produced and directed, in Cuba and South America, a documentary on Che Guevara,
a character he admired as many young people of the time and to whom he wished to pay tribute,
Parlez-moi du Che.
In the 1990s, he diversified his registry, moved away from the burlesque in movies like
Les Mille and a recipe of the cook lovers, but did not find the commercial success that had
earned him his comic films.

(Source : Wikipedia)




Pierre Richard © Photo sous Copyright
Pierre Richard © Photo sous Copyright


“Le rire, c’est mon aliment de base,
matin, midi et soir.
Et un petit en-cas par-ci par-là !”

(Citation de Pierre Richard)

"Laughter is my staple food, morning,
noon and evening.
And a little snack here and there!"


(Quote of Pierre Richard)


Pierre Richard sous une douche d'eau devant café avec Annie Duperey, 
dans le film "Les malheurs d'alfred" - 1971 © Photo sous Copyright
Pierre Richard sous une douche d'eau devant café avec Annie Duperey,
dans le film "Les malheurs d'alfred" - 1971
© Photo sous Copyright



Pierre Richard dans la forêt, dans le film "Les malheurs d'alfred" - 1971 © Photo sous Copyright
Pierre Richard dans la forêt, dans le film "Les malheurs d'alfred"
- 1971 © Photo sous Copyright



Pierre Richard dans une piscine, cigare et café ! © Photo sous Copyright
Pierre Richard dans une piscine, cigare et café ! © Photo sous Copyright



Pierre Richard dans ses vignes © Photo sous Copyright
Pierre Richard dans ses vignes © Photo sous Copyright