facebook photogriffon

 

  Raymond DEPARDON

portrait-Raymond Depardon
Raymond Depardon né le 6 juillet 1942 à Villefranche-sur-Saône, Rhône, France) est un photographe, réalisateur, journaliste et scénariste français,est un photographe, réalisateur, journaliste et scénariste français, considéré comme l'un des maîtres du film documentaire. Créateur de l'agence Gamma,
il est membre de Magnum Photos depuis 1979.

Source : Wikipédia


BIOGRAPHIE :
Raymond Depardon s'intéresse tôt à la photographie et prend ses premiers clichés dans la ferme familiale du Garet. Lucien Dune lui transmet son savoir. Après son certificat d'études, il devient apprenti dans une boutique de photographie de Villefranche-sur-Saône4 avant de suivre par correspondance des cours de photographie et d'installer un petit laboratoire de photographie dans la ferme de ses parents. En octobre 1958, il devient l'assistant de Louis Foucherand à Paris. Mais, en 1959, ce photographe s'associe avec Louis Dalmas pour fonder l'agence Dalmas et il ne peut garder Raymond comme employé ; Depardon devient alors pigiste de cette agence et finit, à force de persévérance, par être reconnu comme photographe : en août 1960, alors qu'il n'a que dix-huit ans, Dalmas lui propose de partir au Sahara avec un forfait de 800 francs pour suivre une expédition cherchant à étudier la résistance du corps humain à la chaleur.

En arrivant, l'expédition est confrontée à un fait divers : quelques jeunes appelés du contingent qui, le jour du 15 août, étaient partis chasser la gazelle, se sont perdus. Les membres de l'expédition partent à leur recherche, escortés de militaires et de médecins de l'hôpital américain. Ils les trouvent et parviennent à en sauver trois sur sept. Raymond photographie « l'événement ». À leur retour à Tabelbala, le capitaine de la légion fait appeler Depardon dans son bureau et lui dit « il faut que vous me donniez vos films ». Quelques mois plus tôt, on lui avait appris à l'agence Dalmas qu'il ne devait jamais donner ses films à la police. À son retour, son reportage fait la une de France-Soir et de Paris Match. Raymond Depardon devient alors reporter salarié au sein de l'agence Dalmas.

Raymond Depardon couvre ensuite la guerre d'Algérie et la guerre du Viêt Nam, mais aussi des sujets d'actualité, et traque les « people » comme un authentique « paparazzo ». En 1966, il fonde avec Gilles Caron l'agence Gamma.

Parallèlement à son travail de photographe, il commence à réaliser des films documentaires. En 1969, il filme pour l'agence Gamma la cérémonie en l'honneur de Jan Palach, jeune tchèque qui s'est immolé par le feu pour protester contre l'invasion de la Tchécoslovaquie. À la demande de Valéry Giscard d'Estaing, il tourne en 1974 un film sur sa campagne électorale. Sa projection sera longtemps refusée par le nouveau Président, et ce n'est qu'en février 2002 que 1974, une partie de campagne est diffusé à la télévision et au cinéma. Son titre initial était 50,81 %, le pourcentage des voix obtenu par Giscard d'Estaing à l'élection présidentielle.
Dans Numéros zéros, tourné en 1977, Raymond Depardon filme la genèse du premier numéro du Matin de Paris, un nouveau quotidien lancé par Claude Perdriel. Pour se faire plus discret et avoir le moins d'influence possible sur les sujets qu'il filme, il filme sans preneur de son, seul derrière sa caméra avec un micro placé sur la caméra. Depardon doit attendre trois ans pour Claude Perdriel accepte la diffusion du film et le film ne sort sur les écrans français qu'en 1980.

En 1978, il rejoint l'agence Magnum puis quitte l'agence Gamma en 1979.
Raymond Depardon se rend en 1979 en Afghanistan où il suit pendant cinq semaines une colonne de maquisards. Ses photos et les textes qui les accompagnent sont publiés sous le titre de Notes chez Arfuyen. La même année, il réalise son premier long métrage Numéro Zéro pour lequel il reçoit le prix Georges-Sadoul. En 1981, son film Reporters reste sept mois à l'affiche du cinéma Quartier Latin. Il reçoit le Grand Prix national de la photographie en 1991.
Marié avec Claudine Nougaret, productrice de cinéma, réalisatrice et ingénieur du son, il affirme travailler avec elle à part égale sur ses films depuis la seconde moitié des années 1980.
Au cours des années 2000, Raymond Depardon commence un travail documentaire sur le monde paysan intitulé Profils Paysans. Le premier volet, L'Approche, sort en 2001, le second, Le Quotidien, en 2005 et le dernier, La Vie moderne, en 2008. Sa recherche esthétique passe par un travail sur le son avec Claudine Nougaret et Jean-Pierre Beauviala. Le 12 décembre 2008, il est honoré du prix Louis-Delluc pour son film Profils paysans, la vie moderne.

Depardon poursuit également le travail sur l'institution judiciaire qu'il avait commencé avec Délits flagrants en 1994 et filme cette fois des instants d'audience dans 10e chambre, instants d'audience (2004).
Début 2006, Depardon expose à la Maison européenne de la photographie à Paris ses portraits de personnalités politiques. La même année, il est le commissaire invité des Rencontres internationales de la photographie d'Arles (37es du nom) du 4 juillet au 17 septembre 2006.
En 2012, son film Journal de France, réalisé avec Claudine Nougaret, est présenté hors compétition au festival de Cannes.
En 2012, le Président de la République française, François Hollande, choisit Raymond Depardon pour faire son portrait officiel. Raymond Depardon a réalisé le portrait le 29 mai 2012 dans le jardin du palais de l'Élysée.

LIVRES :
Jeux Olympiques de Mexico avec Yves Nouchi, Solar, Paris, 1968
Chili, avec Chas Gerretsen et David Brunett, 1974
Tchad, Gamma, Paris, 1977
Gilles Caron reporter, Le Chêne, Paris, 1977
Notes, Arfuyen X, Paris, 1979 ; réédité avec La solitude heureuse du voyageur, coll. « Points », Le Seuil, Paris, 2006
Correspondance New-Yorkaise, avec un texte d'Alain Bergala : Les Absences du photographe, coll. « Écrit sur l'image », Libération/L'Étoile, Paris, 1981 ; réédition augmentée sous le titre New York, Cahiers du Cinéma, 2006
Le désert américain, avec un texte de Serge Toubiana : La route de nuit, coll. « Écrit sur l'image », L'Étoile, Paris, 1983 ; réédition coll. « Bibliothèque des arts », Hazan, 2007
San Clemente, Centre national de la photographie, 1984
Les fiancées de Saïgon, avec Alain Bergala, Cahiers du cinéma, Paris, 1986
Hivers, Arfuyen/Magnum, Paris, 1987
Vues, Le Monde, Paris, 1988
La pointe du Raz, Marval, Paris, 1991
La Colline des Anges, retour au Vietnam (1972-1992), avec Jean-Claude Guillebaud, Le Seuil, 1993 ; réédition coll. « Points », Le Seuil, Paris, 2006
traduction anglaise : Return to Vietnam, Verso, Londres - New York, 1994
La porte des larmes, retour vers l'Abyssinie, avec Jean-Claude Guillebaud, Seuil, 1996 ; réédition coll. « Points », Le Seuil, Paris, 2008
En Afrique, Seuil, Paris, 1996 ; réédition augmentée : Afrique(s), Hazan, 2005 ; coll. « Points », Le Seuil, Paris, 2010
La Ferme du Garet, Paris, éd. Carré, 1995, ; Actes Sud, 1997
Silence rompu, La joie de Lire, Genève, 1998
Voyages, 1998, 1999, 2000, 2004, Hazan, Paris
Rêves de désert avec Titouan Lamazou, éditions Gallimard, 2000
Détours, Maison européenne de la photographie, Paris, Prix Nadar, 2000
Corse, avec Jean-Noël Pancrazi, Le Seuil, Paris, 2000 ; réédition coll. « Points », Le Seuil, Paris, 2004
Errance, Seuil, Paris, 2000 ; réédition coll. « Points », Le Seuil, Paris, 2004
Raymond Depardon, collection Photo Poche, Nathan/VUEF, 2002
Désert, un homme sans l'occident, Le Seuil, Paris, 2003
Images politiques, La Fabrique, 2004
Photographies de personnalités politiques, Seuil, 2006 ; , coll. « Points », Le Seuil, Paris, 2007
L'être photographe, entretiens avec Christian Caujolle, Éditions de l'Aube/France Culture, La Tour d'Aigues, 2007
1968, une année autour du monde, coll. « Points », Le Seuil, Paris, 2008
La terre des paysans, Seuil, 2008 ; réédition augmentée sous le titre : Paysans, coll. « Points », Le Seuil, Paris, 2009
Un aller pour Alger, coll. « Points », Le Seuil, Paris, 2010
Beyrouth, centre-ville, coll. « Points », Le Seuil, Paris, 2010
La France de Raymond Depardon, Le Seuil/BNF, Paris, 2010
J.O. (1964-1980), avec un entretien mené par Philippe Séclier, coll. « Points », Le Seuil, Paris, 2012

Sources : Wikipédia, plus d'information sur Wikipédia sur ce lien


ENTRETIEN AVEC AFP (Agence France Presse) lors du Festival de Cannes
"Il n'y a pas de mise en scène, on ne veut pas des claps, on arrête pas tout le monde.
On reste des observateurs très modernes de l'actualité, de la vie".

A propos de son livre "La France de Raymon Depardon"
"Un jour je suis allé dans le désert, un jour j'ai photographié une femme otage dans le désert, un jour
j'ai photographié le président de la République puis j'ai photographié ce café au coin de la rue".

ENTRETIEN AVEC AFP (Agence France Presse) lors du Festival de Cannes
"Je n'étais même pas accrédité, j'étais venu donner un coup de main, j'avais 18 ans. J'étais petit larbin, au labo. Mais j'ai sorti mon appareil, j'ai fait quelques photos. J'avais un Roleflex".


ENTRETIEN AVEC AFP (Agence France Presse) lors du Festival de Cannes
"C'est une belle invention, une invention française ! On invite les cinéastes du monde entier, que ce soit de petits pays ou des grands comme les Etats-Unis. C'est unique, il n'y pas d'équivalent".




BIOGRAPHY :
Raymond Depardon takes an early interest in photography and takes his first shots on the Garet family farm. Lucien Dune gives him his knowledge. After his certificate of studies, he became an apprentice in a photography shop in Villefranche-sur-Saône4 before taking a photography course by correspondence and installing a small photography laboratory on his parents' farm. In October 1958, he became Louis Foucherand's assistant in Paris. But, in 1959, this photographer associates with Louis Dalmas to found the Dalmas agency and he can not keep Raymond as an employee; Depardon then becomes a freelancer of this agency and ends, by dint of perseverance, by being recognized as a photographer: in August 1960, when he was only eighteen, Dalmas proposed him to go to the Sahara with a fixed price of 800 francs to follow an expedition seeking to study the resistance of the human body to heat.

Arriving, the expedition is confronted with a news item: some young conscripts of the contingent who, on August 15, had gone hunting the gazelle, lost their way. The expedition members search for them, escorted by soldiers and doctors from the American hospital. They find them and manage to save three out of seven. Raymond photographs the "event". When they return to Tabelbala, the legion captain calls Depardon to his office and tells him "you have to give me your movies". A few months earlier, he had been told by the Dalmas agency that he was never to give his films to the police. Upon his return, his report made the front page of France-Soir and Paris Match. Raymond Depardon then becomes a salaried reporter at the Dalmas agency.

Raymond Depardon then covers the war in Algeria and the Vietnam War, but also topical issues, and tracks the "people" as an authentic "paparazzo". In 1966, he founded with Gilles Caron the agency Gamma.

In parallel with his work as a photographer, he began making documentary films. In 1969, he filmed for the agency Gamma the ceremony in honor of Jan Palach, a young Czech who set himself on fire to protest the invasion of Czechoslovakia. At the request of Valéry Giscard d'Estaing, in 1974 he shot a film about his election campaign. Its projection will be refused for a long time by the new President, and it is only in February 2002 that 1974, part of campaign is diffused on television and in cinema. Its initial title was 50.81%, the percentage of votes obtained by Giscard d'Estaing in the presidential election.
In Zero numbers, shot in 1977, Raymond Depardon filmed the genesis of the first issue of the Matin de Paris, a new daily launched by Claude Perdriel. To be more discreet and have the least possible influence on the subjects he films, he films without a soundman, alone behind his camera with a microphone placed on the camera. Depardon must wait three years for Claude Perdriel accepts the diffusion of the film and the film does not leave on the French screens that 1980.

In 1978, he joined the agency Magnum then left the agency Gamma in 1979.
Raymond Depardon went to Afghanistan in 1979 where he followed for five weeks a column of guerrillas. His photos and the accompanying texts are published under the title of Notes at Arfuyen. The same year, he directed his first feature film Number Zero for which he received the Georges-Sadoul prize. In 1981, his film Reporters stayed for seven months in the Quartier Latin cinema. He received the National Grand Prix of Photography in 1991.
Married to Claudine Nougaret, film producer, director and sound engineer, he says she has been working with her equally on her films since the second half of the 1980s.
In the 2000s, Raymond Depardon began a documentary work on the peasant world called Paysans Profiles. The first part, L'Approoche, is released in 2001, the second, Le Quotidien, in 2005 and the last one, La Vie moderne, in 2008. His aesthetic research goes through a work on sound with Claudine Nougaret and Jean-Pierre Beauviala. On December 12, 2008, he was honored with the Louis-Delluc Award for his film Peasant Profiles, Modern Life.

Depardon also continues the work on the judicial institution that he started with flagrant crimes in 1994 and this time filming moments of hearing in 10th chamber, moments of hearing (2004).
In early 2006, Depardon exhibited at the European House of Photography in Paris his portraits of political figures. The same year, he is the guest curator of the Rencontres Internationales de la Photographie in Arles (37th of the name) from 4th July to 17th September 2006.
In 2012, his film Journal de France, directed by Claudine Nougaret, is presented out of competition at the Cannes Film Festival.
In 2012, the President of the French Republic, François Hollande, chooses Raymond Depardon to make his official portrait. Raymond Depardon realized the portrait on May 29, 2012 in the garden of the Elysée Palace.

LIVRES :
Olympic Games of Mexico with Yves Nouchi, Solar, Paris, 1968
Chile, with Chas Gerretsen and David Brunett, 1974
Chad, Gamma, Paris, 1977
Gilles Caron reporter, The Oak, Paris, 1977
Notes, Arfuyen X, Paris, 1979; reissued with The happy solitude of the traveler, coll. "Points", Le Seuil, Paris, 2006
Correspondence New York, with a text by Alain Bergala: The Absences of the photographer, coll. "Written on the image", Libération / L'Étoile, Paris, 1981; augmented reissue under the title New York, Cahiers du Cinéma, 2006
The American desert, with a text by Serge Toubiana: The night road, coll. "Written on the image", L'Étoile, Paris, 1983; reprint coll. "Library of the Arts", Hazan, 2007
San Clemente, National Center of Photography, 1984
The fiancees of Saigon, with Alain Bergala, Cahiers du cinéma, Paris, 1986
Hivers, Arfuyen / Magnum, Paris, 1987
Views, The World, Paris, 1988
The Pointe du Raz, Marval, Paris, 1991
The Hill of Angels, return to Vietnam (1972-1992), with Jean-Claude Guillebaud, Le Seuil, 1993; reprint coll. "Points", Le Seuil, Paris, 2006
English translation: Return to Vietnam, Verso, London - New York, 1994
The door of tears, back to Abyssinia, with Jean-Claude Guillebaud, Seuil, 1996; reprint coll. "Points", Le Seuil, Paris, 2008
In Africa, Seuil, Paris, 1996; augmented reprint: Africa (s), Hazan, 2005; al. "Points", Le Seuil, Paris, 2010
The Farm Garet, Paris, ed. Square, 1995,; Actes Sud, 1997
Broken silence, The joy of Reading, Geneva, 1998
Travel, 1998, 1999, 2000, 2004, Hazan, Paris
Desert Dreams with Titouan Lamazou, Gallimard Editions, 2000
Detours, European House of Photography, Paris, Nadar Prize, 2000
Corsica, with Jean-Noel Pancrazi, Le Seuil, Paris, 2000; reprint coll. "Points", Le Seuil, Paris, 2004
Errance, Threshold, Paris, 2000; reprint coll. "Points", Le Seuil, Paris, 2004
Raymond Depardon, Pocket Photo Collection, Nathan / VUEF, 2002
Desert, a man without the West, Le Seuil, Paris, 2003
Political Images, La Fabrique, 2004
Photographs of political figures, Seuil, 2006; , coll. "Points", Le Seuil, Paris, 2007
Being a photographer, interviews with Christian Caujolle, Aube Publishing / France Culture, La Tour d'Aigues, 2007
1968, a year around the world, coll. "Points", Le Seuil, Paris, 2008
The land of peasants, Seuil, 2008; augmented edition under the title: Paysans, coll. "Points", Le Seuil, Paris, 2009
A trip to Algiers, coll. "Points", Le Seuil, Paris, 2010
Beirut, downtown, coll. "Points", Le Seuil, Paris, 2010
Raymond Depardon's France, Le Seuil / BNF, Paris, 2010
J.O. (1964-1980), with an interview conducted by Philippe Séclier, coll. "Points", Le Seuil, Paris, 2012

Sources: Wikipedia, more information on Wikipedia on this link

INTERVIEW WITH AFP (Agence France Presse) during the Cannes Film Festival
"There is no staging, we do not want claps, we do not stop everyone.
We remain very modern observers of the news, of life ".

About his book "Raymon Depardon's France"
"One day I went to the desert, one day I photographed a woman hostage in the desert, one day
I photographed the President of the Republic and I photographed this cafe at the corner of the street.

INTERVIEW WITH AFP (Agence France Presse) during the Cannes Film Festival
"I was not even accredited, I came to lend a hand, I was 18. I was a little stooge in the lab, but I took out my camera and took some pictures. 'had a Roleflex'.

INTERVIEW WITH AFP (Agence France Presse) during the Cannes Film Festival
"It's a great invention, a French invention, we invite filmmakers from all over the world, from small countries to big ones like the US It's unique, there's no equivalent".



 

 

Raymond-Depardon - Edith Piaf
Edith Piaf © Copyright photo : Raymond Depardon / Magnum Photos



La France de Raymond Depardon © Copyright photo : Raymond Depardon / Magnum Photos
La France de Raymond Depardon © Copyright photo : Raymond Depardon / Magnum Photos

LES LIVRES SUR RAYMOND DEPARDON
 



Raymond-Depardon - La France
La France de Raymond Depardon © Copyright photo : Raymond Depardon / Magnum Photos


La France de Raymond Depardon © Copyright photo : Raymond Depardon / Magnum Photos
La France de Raymond Depardon © Copyright photo : Raymond Depardon / Magnum Photos



La France de Raymond Depardon © Copyright photo : Raymond Depardon / Magnum Photos
La France de Raymond Depardon © Copyright photo : Raymond Depardon / Magnum Photos









Des acteurs vraiment fous
vous dévoilent leurs engins !


Clint Eastwood le rebelle Ces crabes sont superbes
et vous les connaissez pas
Des photos d'animaux
incroyables de beauté !

Dubai comme vous ne l'avez
jamais vu de votre vie !

Des enfants trop mignons
prennent la pose
Ces hommes super-sexy
vons vous faire craquer
Statham en mode superforce

Des locomotives oubliées
revivent grâce aux passionés

Bill Gates en prison,
ce n'est pas une blague !
Des maisons qui volent
vous y croyez ?
Des photos incroyables prises
au bon moment