facebook photogriffon

 

  Robert CAPA

Robert Capa Photographe
Robert Capa, de son vrai nom Endre Erno Friedmann,
né le 22 octobre 1913 à Budapest et décédé le 25 mai 1954 en Indochine, était un photographe américain d'origine hongroise. Il fut peut-être l'un des photographes de guerre
les plus célèbres et a couvert les plus grands conflits de son époque.
Biographie
En 1931, lorsqu'il est forcé de quitter sa ville natale pour Berlin, à l'âge de 17 ans, contraint à l'exil par le régime autoritaire de son pays natal, il a pour objectif de faire carrière dans le journalisme. Il trouve un premier travail comme apprenti développeur dans une agence de photos berlinoise. Parallèlement il suit des études de sciences politiques à la Deutsche Hochschule für Politik.
Il fait la rencontre de Simon Gutman, fondateur de l'agence photos Dephot, qui lui donne l'occasion de couvrir son premier sujet, Léon Trotsky. Il part donc en 1932 à Copenhague (Danemark), pour photographier le responsable communiste pourchassé par des assassins aux ordres de Staline.
Juif, il quitte l'Allemagne pour Paris, lorsque Adolf Hitler accéde au pouvoir. C'est dans cette ville qu'il rencontre dans les cafés de Montparnasse David Seymour et Henri Cartier-Bresson, avec qui il fonde quelques années plus tard la coopérative photographique Magnum. Il décide de franciser son prénom pour ne pas heurter les administrations, et se fait connaître sous le nom de André Friedmann. Épais sourcils, yeux et cheveux noirs, lèvres charnues, son charme est immense.
Il fait la connaissance de Gerda Taro, une étudiante allemande juive et anti-fasciste, qui d'assistante, devient photographe. Avec cette dernière,
il partage une romance.
En 1935, il crée avec elle un subterfuge. Ses photos se vendant très mal en ces temps de disette, il décide de prendre un pseudonyme :
« Robert Capa », qui est proche du nom du réalisateur Frank Capra, de plus, en hongrois « cápa » signifie requin. En prenant ce pseudonyme,
il invente tout un personnage autour de lui. Capa est américain, Capa est chic, Capa est riche, Capa est mondain.
La même année, il participe à la création de l'agence Alliance-Photo aux côtés de Pierre Boucher et Maria Eisner..


La seconde guerre sino-japonaise
En 1938, il est envoyé par le magazine Life pour couvrir la seconde guerre sino-japonaise.
Il prend une photo qui fait la couverture de Life, celle d'un enfant chinois, habillé en militaire. Life titra la photo : Un défenseur de la Chine.

La seconde guerre mondiale

Il émigre à New York rejoindre sa mère et son frère. Là, il est chargé par le magazine Colliers de couvrir le front d'Afrique du Nord en 1942. Il part ensuite en Sicile, suivre pour le magazine Life le débarquement des troupes alliées.
Le 6 juin 1944, toujours pour Life, il est le seul photographe présent lors du débarquement allié en Normandie. C'est avec la première vague d'assaut qu'il arrive sur la plage d'Omaha Beach. Pendant plus de 6 heures, sous les bombes et entre les balles, il photographie la guerre au plus près. Aux côtés des soldats, il prend 119 photos. Malheureusement, un laborantin de Life, pressé par le temps (les photos sont arrivées juste avant le bouclage), ferme dans sa hâte la porte de l'appareil de séchage. L'émulsion des pellicules fond. Au final, il ne restera que 11 photos valables, mais assez floues.
L'une des photos les plus marquantes prises par Capa lors du débarquement, est celle d'un soldat allié, qui à peine après avoir quitté sa barge de débarquement, est en train de tenter par tous les moyens de rester hors de l'eau, alors que le poids de sa mitraillette l'en empêche. La photo, assez floue pour les raisons évoquées précédemment, mais bien cadrée, est légendée par [Life]Slightly out of focus, (« un peu floue »), titre que Capa reprend en 1947 pour son autobiographie.
À la Libération, Capa prend des clichés des femmes tondues à Chartres et offre ainsi un témoignage sur l'épuration.


Magnum

En 1947, il fonde avec David Seymour, Henri Cartier-Bresson et George Rodger la coopérative photographique Magnum. Magnum regroupe certainement les plus célèbres photographes et photojournalistes du monde.
Capa et ses amis ont décidé de créer une coopérative et non une agence pour permettre aux photographes de garder l'intégralité des droits de leurs photos, ce qui jusque-là n'était pas le cas avec les agences photos de l'époque.
La collection de Magnum comprend une large variétés de sujets comme : la famille, la drogue, la religion, la guerre, la pauvreté, la famine, le crime, le gouvernement et les célébrités.
En 1951, il devient président de l'agence Magnum mais est contraint de quitter les États-Unis en 1953 suite au maccarthisme car on lui reproche un passé communiste.


Israël
En 1948, il assiste à la naissance de l'État d'Israël. Il développe un lien étroit avec le jeune État, où il se rend à plusieurs reprises entre 1948 et 1950. Les photos prises au cours de ces séjours font l'objet d'un livre, « Report on Israel », publié en 1950 (avec un texte d'Irwin Shaw).


John Steinbeck
Il entretient une grande amitié avec l'écrivain américain John Steinbeck. Ils partiront ensemble en URSS durant l'année 1947. De ce voyage naît le livre, A Russian Journal, dont les photos sont de Capa.


La guerre d'Indochine
Le magazine Life a besoin d'un photographe pour couvrir la guerre d'Indochine. Étant au Japon en 1954 pour une exposition photos de Magnum, il se porte volontaire. C'est donc aux côtés des troupes françaises qu'il parcourt le Viêt Nam.
Le 25 mai 1954, près du Tonkin, au Viêt Nam, voulant prendre une photo générale des soldats français, il s'écarte du chemin et marche sur une mine. À titre posthume, la France lui décerna la Croix de guerre.


Le style Capa
Pour qu'une photographie ait le style Capa, il faut qu'elle soit prise au plus près de l'Homme et de l'action. Il s'intéresse à l'éphémère de la vie, aux instants fragiles d'une existence.
Dans toutes ses photographies, Robert Capa tenta de prendre l'instant où l'Homme fait face au danger et parfois à la mort, à la vérité. Pour cela il faut que le photographe soit le plus près possible du danger. Robert Capa disait même : « Si ta photo n’est pas bonne, c’est que tu n’étais pas assez près ». Certaines personnes attribuent cette phrase à Gerda Taro. C'est pour cette raison que ses plus célèbres photographies sont mal cadrées et bien souvent floues. Il les a prises la plupart du temps debout ou allongé, la stabilisation de la prise n'est bien souvent pas possible.
Par exemple, il photographie un coureur du Tour de France dans sa chambre de repos avec sa femme et ses enfants et le visage ravagé d'une femme espagnole réfugiée. Son regard c'est celui d'un humaniste, non pas réellement un artiste, le simple témoin du bonheur et de la douleur des hommes.
Depuis 1955, le Prix Robert Capa Gold Medal (Médaille d'or Robert Capa) est remis par l’Oversea Press Club of America (OPC) pour « le meilleur grand reportage photographique publié ayant requis un courage et une logistique exceptionnels » (Best published photographic reporting from abroad requiring exceptional courage and enterprise).


Qu’en est-il de la famille de Capa aujourd’hui ? (source : www.photographie.com)
Sa mère Julia lui a survécu de quelques années, il y a d’ailleurs dans l’exposition des photos d’elle avec ses deux fils. Robert Capa était son grand amour. Elle était une mère chaleureuse et possessive qui a été brisée par sa mort. Quant à son frère Cornell, il avait embrassé la carrière de photographe, mais il n’a pas eu le génie de Robert. Mais il a eu un rôle tout à fait imminent. Il a passé sa vie à mettre en valeur l’oeuvre de son frère. Avec la femme de Werner Bishop, mort pratiquement en même temps que Robert Capa, et la soeur de David Seymour Chim, mort en 1956 à Suez, il a fondé le International Fund for Concerned Photography en 1966 et, en 1974, l’International Center of Photography. Il ne sera malheureusement pas présent, il est en très mauvaise santé. Il est dans un état qui ne lui permet plus de se déplacer, ni de s’exprimer.

Anecdotes
Il a eu une liaison de deux années avec Ingrid Bergman, ce qui ne fut connu que des années plus tard lorsqu'elle publia son autobiographie.
Il entretint une longue amitié avec Ernest Hemingway, qui s'est inspiré des photos de Capa pour écrire le livre « Pour qui sonne le glas ».
Robert Capa a donné son nom à la promotion 2004 de l'Institut d'études politiques de Strasbourg.
En janvier 2008, trois valises contenant de nombreux négatifs de Robert Capa, Gerda Taro et David Seymour, présumés détruits et dont la présence était soupçonnée à Mexico depuis 1995, ont été remis au Centre international de Photographie de New York fondé par Cornell Capa (1918-2008), frère de Robert.


Inspirations
La série de romans feuilletons écrite par Dan Franck et Jean Vautrin, intitulée Les Aventures de Boro, reporter photographe, s'inspire de la vie et l'œuvre de Capa. Blèmia Borowicz est un jeune hongrois juif par son père, émigrant à Paris pour devenir photographe et prenant Boro pour pseudonyme. Il est en Allemagne lors de la montée du nazisme, suit de près le Front populaire en France, puis part en Espagne lors de la guerre civile… Il connaît aussi une liaison avec une grande actrice fictive.


Principaux clichés et reportages
- 1932 : il réalise son premier reportage publié pour photographier Léon Trotsky à Copenhague. Il en tire Copenhague
- 1936 : il suit l'arrivée au pouvoir du Front populaire et les grèves qui suivent à Paris. Œuvres principales : Manifestants du front populaire, Léon Blum, Maurice Thorez
- 1936-1939 : il se rend plusieurs fois en Espagne pour suivre la guerre civile sur de nombreux fronts. La photo Mort d'un soldat républicain lui assure la célébrité.
- 1938 : reportage en Chine lors de la guerre contre le Japon. Publication de Défenseur de la Chine, Entraînement des soldats chinois et de Après un raid japonais
- 1939 : il suit le tour de France et photographie les Réfugiés espagnols conduits vers un camp entre Argelès-sur-Mer et Le Barcarès
- 1943 : il suit la remontée des alliés d’Afrique du Nord jusqu'en Italie.
- 1944 : il débarque avec la première vague de soldats sur la plage de Omaha Beach en Normandie : il prend le cliché Jour J
- 1945 : reportages sur la libération de l'Allemagne.
- 1947 : visite de l'Union soviétique avec John Steinbeck.
- 1948 : il suit la proclamation de l'État d'Israël et la guerre qui y a succédé.
- 1954 : reportage au Japon.
- 1954 : reportage en Indochine où il saute sur une mine antipersonnel.


Citations
« If your pictures aren't good enough, you aren't close enough. » : Si vos photos ne sont pas assez bonnes, c'est que vous n'êtes pas assez près.
« War is like an aging actress : more and more dangerous and less and less photogenic. » : La guerre c'est comme une actrice qui vieillit : de plus en plus dangereuse et de moins en moins photogénique.
« For a war correspondent to miss an invasion is like refusing a date with Lana Turner. » : Pour un correspondant de guerre manquer une invasion c'est comme refuser un rendez-vous avec Lana Turner.
« Like people and let them know it. » : Aime les gens et fais leur savoir.
« It's not always easy to stand aside and be unable to do anything except record the sufferings around one. » : Ce n'est pas toujours facile de rester à part et d'être incapable de rien faire sinon d'enregistrer la souffrance autour de soi.
« The pictures are there, and you just take them. » : Les photos sont là, et il ne te reste plus qu'à les prendre.
« I hope to stay unemployed as a war photographer till the end of my life. » : J'espère rester au chômage en tant que photographe de guerre jusqu'à la fin de ma vie. (Citation à la fin de la Seconde Guerre mondiale)


Bibliographie
Robert Capa, Robert Capa, Centre national de la photographie, coll. « Photo poche », Paris, 1988, broché (ISBN 2867540488)
Death in the Making, de Robert Capa et Gerda Taro
A Russian Journal, texte de John Steinbeck, photographies de Robert Capa
Robert Capa : War and Peace
Robert Capa : La Collection, de Richard Whelan, éditions Phaidon Press Ltd. (1er août 2004) (ISBN 0-7148-9420-6)
Benoît Eliot et Stéphane Rioland (préface de John G. Morris), Robert Capa, D-Day, Point de vues, 2004, 72 p. (ISBN 978-2-915548-09-9)


Bibliographie
Voici une liste non exhaustive de livres contenant des photos de Robert Capa :

Robert Capa, Robert Capa, Centre national de la photographie, coll. « Photo poche », Paris, 1988, broché (ISBN 2867540488)
Death in the Making, de Robert Capa et Gerda Taro
A Russian Journal, texte de John Steinbeck, photographies de Robert Capa
Robert Capa : War and Peace
Robert Capa : La Collection, de Richard Whelan, éditions Phaidon Press Ltd. (1er août 2004) (ISBN 0-7148-9420-6)
Benoît Eliot et Stéphane Rioland (préface de John G. Morris), Robert Capa, D-Day, Point de vues, 2004, 72 p. (ISBN 978-2-915548-09-9)


Vidéos
- CAPA reporter photographe de guerre (1ère partie)
www.dailymotion.com/video/x6ekq1_robert-capa-reporter-photographe-de_news

- CAPA reporter photographe de guerre (2ème partie)
www.dailymotion.com/video/x6el8y_robert-capa-reporter-photographe-de_news

© Sources : Wikipédia et Dailymotion (vidéos)
 
 

 

D-DAY par Robert Capa
D-DAY © Robert Capa Copyright By Cornell Capa / Magnum Photos

LES LIVRES SUR ROBERT CAPA
 



D-DAY par Robert Capa
D-DAY © Robert Capa Copyright By Cornell Capa / Magnum Photos

D-DAY par Robert Capa
D-DAY © Robert Capa Copyright By Cornell Capa / Magnum Photos

D-DAY - Les hommes de la ruée vers 16th Infantry Regiment vers l'abri des chars amphibies au bord de l'eau du secteur Easy Red, Omaha Beach, le D-Day 6 Juin 1944
D-DAY - Les hommes de la ruée vers 16th Infantry Regiment vers l'abri des chars amphibies
au bord de l'eau du secteur Easy Red, Omaha Beach, le D-Day 6 Juin 1944.

© Robert Capa Copyright By Cornell Capa / Magnum Photos



Alliés dans Paris
Alliés dans Paris © Robert Capa Copyright By Cornell Capa / Magnum Photos

Alliés dans Paris
Alliés dans Paris © Robert Capa Copyright By Cornell Capa / Magnum Photos

Robert Capa en train de filmer
Robert Capa © Gerda Taro Copyright By Cornell Capa / Magnum Photos

Robert Capa en uniforme sur une Jeep pendant la Guerre
Robert Capa ©... Copyright By Cornell Capa / Magnum Photos


Guerre d'Espagne - Camp républicain - 5 septembre 1936 de Robert Capa
Guerre d'Espagne - Camp républicain - 5 septembre 1936
© Robert Capa Copyright By Cornell Capa / Magnum Photos


Prisonniers allemands par les américains. Photo de Robert Capa
© Robert Capa Copyright By Cornell Capa / Magnum Photos

PARIS — Crowds fill the Champs-Elysées on Aug. 26, 1944, to celebrate the city's liberation
PARIS — Crowds fill the Champs-Elysées on Aug. 26, 1944, to celebrate the city's liberation.
© Robert Capa Copyright By Cornell Capa / Magnum Photos



Prisonniers allemands
Prisonniers allemands © Robert Capa Copyright By Cornell Capa / Magnum Photos

American soldier killed by German snipers Leipzig Germany April 18-1945
American soldier killed by German snipers Leipzig Germany April 18-1945
© Robert Capa Copyright By Cornell Capa / Magnum Photos


Young girl at refugee transit center, Barcelona, Spain. Jan. 15-1939
Young girl at refugee transit center, Barcelona, Spain. Jan. 15-1939.
© Robert Capa Copyright By Cornell Capa / Magnum Photos





 

 





Ces fleurs vont vraiment
vous plaire et vous servir


Des fruits incroyables
mis en compote visuelle !
Jean-Paul Belmondo
Toutes les plus belles photos
La France si belle
est partie pour toujours

Paul Newman
The cool king

Cette girlfriend est magnifique
elle part pour le monde
Paul Walker la star
partie trop tôt
Vos cadenas d'amour
en photo pour l'éternité
Les plus belles photos de Pinterest
Des soldats de plombs
uniques et rares

Avions surpuissants
photos foudroyantes !
Ces supercars puissantes
côtoient les anciens bolides