PHOTOGRIFFON - Anthologie des plus grands photographes du monde
facebook photogriffon
Homme lit son journal sur la plage - Skegness - Angleterre - 1992
Copyright : Martin PARR / Magnum

 

  Martin PARR
portrait Martin Parr

Martin PARR, (né le 23 mai 1952 à Epsom) est un photographe britannique, membre de la coopérative photographique Magnum Photos depuis 1994.

 

BIOGRAPHIE
Martin Parr naît dans une petite ville de banlieue au Sud de Londres dans le Surrey. Son père, provincial du Nord, avait choisi d’installer sa famille issue de la petite bourgeoisie traditionnelle dans ce centre cosmopolite.

Vers l’âge de 13 ans, il se passionne pour la photographie, s’intéressant au travail de Bill Brandt et à l’œuvre d’Henri Cartier-Bresson qui exposent alors à Londres.

Il étudie la photographie à Manchester, ville industrielle du Nord, à l'école Manchester Polytechnic, de 1970 à 1973. Il y passe des moments difficiles mais, finalement, ce choix de lieu de résidence lui sera favorable. Il opte en effet pour des sujets locaux éloignés du caractère attractif et cosmopolite de la capitale. Il se lance alors dans une étude de la culture prolétarienne, allant jusqu’à travailler au centre de vacances de Butlin, dans l’Est du Yorkshire.

En 1980, Martin Parr et sa femme Susie s’installent en Irlande et, en 1982, il publie un premier ouvrage, Bad Weather. Il a choisi un sujet qui préoccupe de façon obsessionnelle les Britanniques. Il réalise des photos sur presque rien, sur l’ennuyeux (il dira plus tard que la notion de l’ennui le fascine). Toujours en 1982, il rentre en Angleterre et s’installe près de Liverpool. C’est aussi un tournant majeur, celui du passage à la couleur qu’il ne quittera plus.

En 2004, il est commissaire des Rencontres internationales de la photographie d'Arles. Son travail y est exposé en 2009.

Martin Parr est représenté par la galerie Kamel Mennour à Paris.


STYLE ET TECHNIQUE
Caractérisée par la dérision et l'ironie, l'œuvre de Martin Parr rejoint le domaine de la photographie documentaire, dont il propose une approche nouvelle. Son travail apparaît comme l'un des témoins privilégiés de la société britannique à l'époque de Margaret Thatcher. Joel Meyerovitz, William Eggleston et Stephen Shore ont une influence importante sur lui.

Il a travaillé sur de nombreux projets en réalisant des séries, par exemple sur le tourisme, où il montre le contraste entre l'attente et la réalité, ou encore une série sur lui-même, avec des prises sur plusieurs années, où il présente la même attitude. Il veut montrer les différentes techniques utilisées par les petites boutiques de photographie pour se faire tirer le portrait.

Martin Parr utilise un Plaubel Makina de moyen format, il s’équipe d’un objectif grand angle (55 mm) et d’un flash auquel il a recours même par temps lumineux. À partir de 1995, à la suite du changement d'appareil photo, ses clichés représentent des sujets en gros plan (série « Common Sense »).

PRIX ET RECOMPENSES
2006 : Prix Erich-Salomon
FRPS honoraire
2008 : médaille du centenaire de la Royal Photographic Society

PHOTOS SERIES
1985 : Série « Point of Sale »
1989 : Série « One Day Trip »
1995 : Série « Small World», sur le tourisme international.
Série « Boring », sur la ville de Boring (Oregon, États-Unis).
Série « Common Sense »
Série « Signs of the Times »
Série « The Last Resort »
Série « Think of England » : montre l'ambiguïté de son rapport pour son pays, entre admiration et détestation.
2009 : Série « Luxury »

(Source : Wikipedia.fr)

BIOGRAPHY
Martin Parr is born in a small suburban town south of London in Surrey. His father, a northern provincial, had chosen to settle his family from the traditional petty bourgeoisie in this cosmopolitan center.

At the age of 13, he became passionate about photography, focusing on the work of Bill Brandt and the work of Henri Cartier-Bresson, who exhibited in London.

He studied photography in Manchester, the industrial city of the North, at Manchester Polytechnic from 1970 to 1973. He had a hard time there, but in the end he would have a good place to live. He opts for local subjects far removed from the attractive and cosmopolitan character of the capital. He then embarked on a study of proletarian culture, going so far as to work at the Butlin Holiday Center in East Yorkshire.

In 1980, Martin Parr and his wife Susie moved to Ireland, and in 1982 he published his first book, Bad Weather. He chose a subject that obsessively preoccupies the British. He makes photos on almost nothing, on the boring (he will later say that the notion of boredom fascinates him). In 1982, he returned to England and settled near Liverpool. It is also a major turning point, that of the transition to color that he will not leave.

In 2004, he is curator of the Rencontres Internationales de la Photographie in Arles. His work is exhibited in 2009.

Martin Parr is represented by the Kamel Mennour gallery in Paris.

STYLE AND TECHNIQUE
Characterized by derision and irony, the work of Martin Parr joins the field of documentary photography, which he proposes a new approach. His work appears as one of the privileged witnesses of British society at the time of Margaret Thatcher. Joel Meyerovitz, William Eggleston and Stephen Shore have an important influence on him.

He has worked on many projects by producing series, for example on tourism, where he shows the contrast between expectation and reality, or a series on himself, with catches over several years, where he presents the same attitude. He wants to show the different techniques used by small photography shops to get a portrait.

Martin Parr uses a medium format Plaubel Makina, he is equipped with a wide-angle lens (55 mm) and a flash that he uses even in bright weather. From 1995, following the change of camera, his shots represent close-up subjects ("Common Sense" series).

AWARDS
2006: Erich-Salomon Award
Honorary FRPS
2008: Centennial Medal of the Royal Photographic Society

PHOTOS SERIES
1985 : Série « Point of Sale »
1989 : Série « One Day Trip »
1995 : Série « Small World», sur le tourisme international.
Série « Boring », sur la ville de Boring (Oregon, États-Unis).
Série « Common Sense »
Série « Signs of the Times »
Série « The Last Resort »
Série « Think of England » : montre l'ambiguïté de son rapport pour son pays, entre admiration et détestation.
2009 : Série « Luxury »


(Source: Wikipedia.fr)





Couple sur la plage - Copacabana - Rio de Janeiro - Brésil - 2007
Couple sur la plage - Copacabana - Rio de Janeiro - Brésil - 2007
Copyright : Martin PARR / Magnum Photo.


Martin Parr, a réalisé une série de photos sur les gens dans les plages.
Cette série "Life's a beach" synthétise les personnes prises sur le vif
que ce soit en Argentine, Italie, Japon, Chine ainsi que l'Europe.
Les gens ne posent pas, les cadrages de Martin Parr sont parfois
intrusifs, parfois moqueurs ou inventifs dans des essais de cadrages.

Les photos sont simples, on pourraient en faire de même,
mais lui c'est Martin Parr, c'est tout.




Femme aux lunettes rose sur la plage
Femme aux lunettes rose sur la plage
Copyright : Martin PARR / Magnum Photo



Femme avec lunette bleue de protection contre le soleil - Espagne - 1997
Femme avec lunette bleue de protection contre le soleil - Espagne - 1997
Copyright : Martin PARR / Magnum Photo



Homme et son chien sur la plage Mar Del Plata - Argentine - 2007
Homme et son chien sur la plage Mar Del Plata - Argentine - 2007
Copyright : Martin PARR / Magnum Photo


"Je vois des choses se dérouler devant mes yeux et je les
photographie telles qu'elles sont, sans essayer de les changer.
Je ne préviens pas les gens à l'avance. C'est pourquoi je suis
chroniqueur. Je parle de nous et je parle de moi."
Martin Parr

"I see things going on before my eyes and I photograph them
as they are, without trying to change them. I don't warn people
beforehand. That's why I'm a chronicler. I speak about us
and I speak about myself."
Martin Parr



Homme qui lit son journal sur la plage - Skegness - Angleterre - 1992
Homme qui lit son journal sur la plage - Skegness - Angleterre - 1992
Copyright : Martin PARR / Magnum Photo