facebook photogriffon

 

  Claude SCHWARTZ

portrait de bert stern
Claude SCHWARTZ, est né à Paris en 1935. C'est un grand photographe de plateau de cinéma ayant exercé de 1962 à 1975.

Crédit photo : Didier Leplat 2008

« La 2CV du célèbre film « Le Corniaud », est en résidence permanente à la Grange aux Dîmes de Thiron-Gardais avec les objets cultes de films tout aussi célèbre que "Les Visiteurs", "La Grande Vadrouille", "Ali Baba", "Rabbi Jacob"... »


BIOGRAPHIE
A Né à Paris en 1935, Claude Schwartz a débuté sa carrière en 1953, alors en tant que photographe de presse française et étrangère en freelance.

Il se spécialise dans le spectacle à partir de 1958 : cinéma, théâtre, music-hall, close-up de comédiens, festivals de Cannes entre 1958 et 1965...

En 1960 et 1961, un séjour en Italie lui permet de réaliser de nombreux sujets sur le cinéma italien pour la presse française, allemande, belge et suisse.

De 1962 à 1975 il devient photographe de plateau de cinéma, avec 52 films long-métrage à son actif, puis arrête la photographie pour reprendre des études universitaires en audiovisuel. Il devient alors assistant-réalisateur, de 1977 à 1985, date à laquelle il retourne à ses premières amours : le journalisme.

Ses photographies ont été publiées dans de nombreux ouvrages de librairie en illustration, en France, Allemagne, Belgique, Japon, Canada, Etats-Unis...

Claude Schwartz décèdera en 2009.

(source : http://photo-graphie.biz/2010/claudeschwartz/claudeschwartz.html)
(source : http://www.spectable.com/exposition-claude-schwartz-photographe-de-plateau/160696/221766)

 

Bourvil dans sa 2CV démontée pour les besoin du film "LE CORNIAUD". © Copyright Claude Schwartz
Bourvil dans sa 2CV démontée pour les besoin du film "LE CORNIAUD". © Copyright Claude Schwartz


250 boutons électriques disloquent la voiture
La 2CV de Bourvil, que Gérard Oury voulait voir pulvérisée avait été intégralement désossée et «prédécoupée» par un grand spécialiste
des effets spéciaux, Pierre Durin. Celui-ci avait scié tout le véhicule
en 250 morceaux et re-assemblé le tout avec des crochets. De petits
appareils électriques faisaient sauter les crochets solidarisant les
morceaux au moment opportun. Pour éviter tout incident — qui aurait
imposé un démontage puis un remontage complet de la 2CV —
Pierre Durin avait installé 250 boutons électriques sur le parechoc.
Lorsque Bourvil percute doucement l’ultime obstacle, tous les poussoirs
ainsi sollicités déclenchent — selon une séquence bien précise —
la dislocation en direct de la voiture. Pour que Bourvil ne risque rien,
c’est le célèbre chef cascadeur Rémy Julienne qui avait arrangé
les lieux de «l’accident» et calculé la bonne vitesse pour que le comédien
ne se fasse pas mal. Restent quelques improvisations géniales
supplémentaires, notamment de Funès qui fait dire à son personnage
odieux un «Qu’est-ce qui a ?» de suprême mauvaise foi alors
qu’il interpelle le malheureux accidenté qui n’a plus qu’un volant à la main...

- / -

250 electric buttons dislocate the car The 2CV of Bourvil, which
Gérard Oury wanted to see sprayed, had been boneless and "pre-cut"
by a great specialist special effects, Pierre Durin. It had sawn the entire
vehicle in 250 pieces and re-assembled all with hooks. Small electrical
appliances caused the hooks pieces at the appropriate time. To avoid
any incident - which imposed dismantling and then a complete reassembly
of the 2CV - Pierre Durin had installed 250 electric buttons on the
bumper. When Bourvil gently strikes the ultimate obstacle, all the
push-buttons thus triggered - in a very precise sequence - the live
dislocation of the car. In order for Bourvil to risk nothing, it is the
famous head-stunt Rémy Julienne who had arranged the places of
the "accident" and calculated the right speed for the actor does
not hurt. Remain some brilliant improvisations Funès, which had
his character odious a "What has?" of supreme bad faith then that
he appealed to the unfortunate casualty who had only one
hand in his hand ...





Brigitte Bardot prend la barre dans le film "BOULEVARD DU rHUM". © Copyright Claude Schwaztz
Brigitte Bardot prend la barre dans le film "BOULEVARD DU RHUM". © Copyright Claude Schwartz


Les extérieurs tropicaux du film "boulevard du Rhum"
(plages, mer, villes kitsch des Antilles Anglaises) valorisent le film.
Lino Ventura (à l'aise dans les bagarres et les concours de beuverie…)
est effacé par Brigitte Bardot en sa presque quarantaine, souple et resplendissante (elle ne jouera ensuite que dans 3 films,
stoppant sa carrière en 1973...).

- / -

The tropical exteriors of the film "boulevard du Rhum"
(beaches, sea, kitsch cities of the West Indies) value the film.
Lino Ventura (at ease in fights and drinking contests ...)
is erased by Brigitte Bardot in her almost forty, supple and resplendent
(she will then play only in 3 films,
stopping his career in 1973 ...)



Brigitte bardot souriante après sa sortie de conférence de presse pendant le tournage du film "la vérité" de Georges Clouzot - 1960
© Copyright Claude Schwartz
Brigitte bardot souriante après sa sortie de conférence de presse pendant le tournage du film
"la vérité" de Georges Clouzot - 1960 © Copyright Claude Schwartz



Charles Aznavour à l'Olympia en 1963. © Copyright Claude Schwartz
Charles Aznavour à l'Olympia en 1963. © Copyright Claude Schwartz


Claude Chabrol, acteur sur un moyen-métrage d'Alfred Elbel - 1966 © Copyright Claude Schwartz
Claude Chabrol, acteur sur un moyen-métrage d'Alfred Elbel - 1966 © Copyright Claude Schwartz










Ces fleurs vont vraiment
vous plaire et vous servir


Des fruits incroyables
mis en compote visuelle !
Jean-Paul Belmondo
Toutes les plus belles photos
La France si belle
est partie pour toujours

Paul Newman
The cool king

Cette girlfriend est magnifique
elle part pour le monde
Paul Walker la star
partie trop tôt
Vos cadenas d'amour
en photo pour l'éternité
Les plus belles photos de Pinterest
Des soldats de plombs
uniques et rares

Avions surpuissants
photos foudroyantes !
Ces supercars puissantes
côtoient les anciens bolides